Tri de déchets : mettre en place un processus de tri sélectif

La destruction de l’environnement fait partie actuellement des préoccupations majeures au quotidien. De ce fait, bon nombre de dispositions sont prises pour limiter les dégâts et les impacts écologiques. Le tri des déchets est l’une des démarches importantes à appliquer. C’est devenu même une nécessité pour le bien de la planète. Le concept consiste donc à faire le tri de poubelle en entreprise pour recycler ou valoriser ses contenants. Il permet de réduire le volume d’ordures à enterrer ou encore à incinérer.

 

Pourquoi faire le tri sélectif dans les entreprises ?

Les enjeux environnements se mettent de nos jours au cœur des inquiétudes au quotidien. En fait, les déchets d’entreprises entrainent des nuisances et des dégradations de l’environnement importantes. Ils contribuent largement à l’insuffisance des ressources, à la baisse de la qualité et de la quantité de l’eau, à la pollution de l’air. Chaque travailleur est capable de générer tous les ans entre 120 et 140 kg de déchets, dont à majorité des papiers, mais aussi des plastiques, des cartouches d’imprimante, des gobelets, des capsules de café… C’est la raison pour laquelle la loi obligeant le tri sélectif dans les entreprises. Le décret n° 2016-288 impose les entreprises depuis le 1er juillet 2016 à trier à la source leurs déchets en 5 groupes dont le papier, le bois, le métal, le plastique et le verre. A ce titre, les bons managers respectueux de l’environnement doivent veiller à l’installation de bacs dédiés à chaque type de déchets. Sinon, ils vont faire appel à des prestataires professionnels dans le domaine pour regrouper les 5 flux de déchets dans une benne et les mettre en valeur les matières concernées. Vous pourrez en savoir davantage sur ce lien.

 

Les différents types de poubelle tri sélectif en entreprise

Il convient dans un premier temps de savoir chaque type de poubelle tri sélectif en entreprise. Toutes les catégories de déchets possèdent chacune un collecteur spécifique. Pour les déposer, on en distingue donc les corbeilles de bureau, les containers à usage collectif et les vidoirs extérieurs. De petite taille et moins encombrante, une corbeille de bureau est très pratique pour un usage individuel. Elle convient bien pour accueillir des déchets papiers, plastiques et quelquefois métaux. Les espaces collectifs inutilisés, tels que le hall d’entrée, les couloirs, la salle de réunion doivent disposer des poubelles à usage collectif d’une capacité environ de 150 litres. Ces containers servent à collecter des déchets en papiers, des vieux journaux, des cartons inutiles, des plastiques, des verres, du métal, etc. Quant aux décharges extérieures, le choix des matériaux est primordial. Ce récipient doit être robuste et supporter les variations climatiques. Il existe également des poubelles spécifiques pour regrouper les déchets dont le collecteur de gobelets en plastique, le collecteur de cigarettes, la famille des médicaments, la famille des piles et batteries, les appareils électroménagers et électroniques, les encombrants ainsi que les déchets verts.

 

Les dispositifs à mettre en place pour réaliser le tri sélectif

Le tri sélectif dans les entreprises est une démarche obligatoire. Il est donc de rigueur de mettre en œuvre rapidement un processus permettant de gérer efficacement les déchets professionnels. A commencer par faire l’estimation de la quantité annuelle des déchets générés par la société, trouver les sources ainsi que le volume de chaque catégorie d’ordures. Il est possible de procéder à la sélection à la source ou solliciter l’aide d’un prestataire pour s’en occuper et faire la valorisation des déchets. Sachez toutefois que ce processus représente une belle opportunité pour créer de nouveaux métiers relatifs au recyclage. Sans compter le fait que plusieurs millions de tonnes de matières seront recyclés chaque année, ce qui engendre une économie considérable en matières premières et surtout en ressources énergétiques.

Le cheval, un outil de développement personnel au service du management
Bilan de compétences : en quoi un coach professionnel peut il aider ?